Le E-learning, au cœur de la formation chez Michelin

Cet article fait part de notre expérience sur un projet réalisé dans le cadre du Master Architecture de l’Information de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Notre équipe a eu l’occasion de réfléchir à une nouvelle plateforme de formation du service de l’Information Scientifique et Technique (IST) de R&D de l’entreprise Michelin.

Situation et enjeux : un écosystème de logiciels

Mi janvier, l’entreprise Michelin nous a proposé de les aider à résoudre une difficulté.

Le service de l’IST met à disposition différents outils informatiques pour les équipes R&D facilitant l’accès aux ressources internes et externes relatives aux activités de gestion des connaissances (Knowledge Management) et de veille technologique. Les utilisateurs de cet écosystème d’outils sont présents essentiellement sur le site principal à Clermont-Ferrand mais également sur différents sites implantés en France et à l’international.

Il existe actuellement des formations présentielles qui sont dispensées pour certains de ces outils informatiques. Mais elles sont peu suivies et donc pas assez efficaces.

L’enjeu principal du projet est une démarche de simplification et d’autonomisation du travail des chercheurs. Le but recherché est en effet de former les utilisateurs sur ces différents outils informatiques de la façon la plus efficiente possible et en mobilisant le moins de personnel possible. Il conviendra de proposer une solution permettant de limiter les contraintes en termes de temps et de lieu de formation sur les personnes se formant. Elle devra prendre en considération les bonnes pratiques en terme d’ergonomie, de parcours utilisateur et  proposer une activité attrayante et agréable pour les différentes personnes qui seront formées.

La commande : Concevoir une plateforme e-learning

Notre projet consistait à imaginer et concevoir sous forme de maquette fonctionnelle une plateforme regroupant les différentes formations aux outils informatiques proposées par le département de l’IST.

La plateforme permettre  aux apprenants de se former grâce au e-learning tout en réduisant l’impact temporel que les formations proposées en présentiel ont sur les autres personnes de l’entreprise, en particulier les formateurs.

Pour concevoir une telle plateforme, il a été primordial de nous familiariser avec les solutions existantes en e-learning. Nous avons réalisé état de l’art des différents concepts actuellement utilisés pour dispenser les formations  e-learning, et avons retenus les plus intéressants et les plus adaptés aux contraintes spécifiques de notre commanditaire.

Un autre aspect de notre analyse consistait à définir et comprendre  les besoins des futurs utilisateurs de la solution. Il est en effet important de proposer une plateforme qui convienne à l’ensemble des futurs apprenants, quel que soit leur niveau de maîtrise de l’informatique ou leur niveau d’usage des outils proposés par l’IST. Nous avons donc procédé à des entretiens téléphoniques avec un panel de huit futurs utilisateurs de la  plateforme, proposé par K.Béchu, le responsable fonctionnel du projet.

Ce panel était composé de quatre employés, disposant d’une ancienneté plus ou moins longue chez Michelin et d’une maîtrise des outils hétérogène. Et de quatre référents sur ces outils, c’est-à-dire des personnes ayant la responsabilité chez Michelin d’un ou plusieurs des outils proposés, et assurant certaines des formations à ces outils.

Les entretiens nous ont permis de cerner les attentes personnelles de chacune de ces personnes en matière d’autonomie, d’apprentissage ou d’évaluation, mais aussi d’avoir des informations plus globales concernant les formations actuellement proposées par l’IST.

D’autre part nous avons pu assister à des démonstrations sur certains des outils concernés par la solution et ainsi nous familiariser avec cet écosystème complexe de logiciels.

Cette phase d’analyse de la situation nous a permis de cibler trois types d’utilisateurs auxquels la solution devait répondre :

  • Marc : Relais terrain, il aide souvent ses collaborateurs à l’usage de certains outils, il les utilise lui-même très fréquemment. Il est très à l’aise en informatique et plutôt autonome pour se former.
  • Patrick : Junior, il découvre tout juste l’écosystème des outils informatiques mis à sa disposition. Il se réfère souvent à ses collègues pour l’utilisation des outils mais est à l’aise en informatique.
  • Sandrine : Employée senior, elle est d’une grande légitimité auprès de ses collègues et maîtrise les outils mis à sa disposition. En revanche elle est assez peu à l’aise en l’informatique.

Solution

Suite à ces analyses, l’équipe projet a réalisé plusieurs sessions de brainstorming afin de générer un maximum d’idées. Nous avons mis au point trois scénarios d’usages possibles pour la future solution. Chaque scénario était adapté à un persona en particulier, mais sans exclure les autres.

Nous avons été reçu dans les locaux de la Recherche et Développement de Michelin à Ladoux, près de Clermont-Ferrand pour présenter ces différents scénarios. La diversité des outils que la solution devait couvrir étant très forte, le choix du comité de pilotage présidé par le manager du service IST a été difficile, pour finalement se fixer sur le scénario “Transmission”.

Ce dernier propose une formation crédibilisé par un employé reconnu par ses pairs comme étant un expert du logiciel concerné. Le scénario propose à l’apprenant d’alterner des phases de théorie et des phases de pratique. Il s’adapte bien à des logiciels complexes comme le logiciel de gestion de brevets Orbit, proposé par la société Questel.

Les principaux avantages du scénario “Transmission” sont :

  • une phase de pratique directement pendant la formation, ce qui permet d’appréhender un logiciel dans un environnement “bac à sable” ou les erreurs n’ont aucun impact sur la production de Michelin,
  • une crédibilisation de la formation par la mise en scène d’un expert reconnu chez Michelin sur le logiciel ciblé,
  • une évaluation des apprenants en situation réelle,
  • la présence un formateur à distance grâce à une classe virtuelle.

Voici une vidéo de démonstration de la maquette réalisée sur la base de ce scénario :

Fonctionnalités principales :

  • mise en place d’une classe virtuelle,
  • possibilité de pratiquer sur un logiciel bac à sable,
  • libre accès aux ressources pédagogiques, pendant et après la formation,
  • évaluation sous forme de mise en situation réel,
  • tableau de bord permettant une compréhension et une navigation de l’utilisateur.

Bilan : une réelle mise en situation.

L’expérience vécue pendant ce projet nous a permis de découvrir un environnement très différent de celui que chacun des membres du groupe a pu vivre auparavant, que ce soit en milieu universitaire ou professionnel.

Ce projet a exigé de nous une  rigueur et une organisation différente de celle demandée dans les autres projets que nous avions eu l’occasion de mener jusque là.

Il nous a fallu dans un premier temps apprendre les “bonnes pratiques” propres à la gestion de projet chez Michelin, et des grandes entreprises de façon générale, pour pouvoir répondre le plus efficacement possible aux exigences du commanditaire.

Equipe projet composée de : Julien Combaz, Marta Dabrowska, Clément Perret et Abdou Seye

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *