Votre livret santé numérique

Dans le cadre du cours INF05, les étudiants sont amenés à choisir un projet. En harmonie avec des commanditaires, ils ont l’opportunité de comprendre la gestion d’un projet d’envergure. Cette matière a aussi pour but d’introduire les étudiants dans les phases de conception de l’UX Design : recherche, prototypage, conception et livraison.

Livret Santé est une commande de la Fondation Internet Nouvelle Génération (La Fing), une association de réflexion sur les usages auprès des nouvelles technologies. En 2012, l’organisme a lancé un projet d’envergure, l’expérience MesInfos qui regroupe des concepts et des applications. Dans cette expérience, le public est invité à s’interroger sur le self-data, le contrôle des données par les utilisateurs.

Le self-data dans les données de santé

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet Livret Santé. Après s’être intéressé aux données géographiques, à la consommation alimentaire ou aux dépenses monétaires, La Fing poursuit ses travaux dans le domaine de la santé. Le projet s’inspire du Blue Button un dispositif de centralisation des données de santé déjà en place aux Etats-Unis. Grâce au regroupement des données de santé, il est possible d’imaginer trois utilisations possibles dans le Livret Santé. Le téléchargement, la visualisation et la transmission des données.

Nous sommes intervenus en tant qu’architecte de l’information pour concevoir une interface de ce dispositif à destination du grand public. Nous étions quatre, Mathilde Buleté-Hertzog, Hugo Giret-Butz, Lucile Herzog et Fanny Levade.

Après avoir assimilé les objectifs du Blue Button, nous sommes intervenus auprès de potentiels utilisateurs. Nous avons rapidement déterminé deux cibles :

  • les utilisateurs, le grand public, toute personne détentrice de données de santé;
  • les réutilisateurs, les médecins et les start-ups créatrices d’applications liées aux données de santé.

Les besoins des malades chroniques

Un profil type est revenu dans nos recherches, c’est pourquoi avec l’approbation de la Fing nous nous sommes concentrés sur les malades chroniques. Nous avons choisi de produire quatre personas, pour comprendre leurs besoins. Nous avons ensuite imaginé un type d’utilisation (scénario d’usage) pour chacun de ces personas. A terme, seul l’un des scénario d’usage a été choisi par les commanditaires.

Ce scénario mettait en scène Gaëlle. Gaëlle est cardiaque et détient un pacemaker. Avec l’application, elle dispose d’une carte d’identité d’urgence pour avertir son entourage en toute situation. Dans Livret Santé, Gaëlle peut consulter un historique médical qui regroupe tous ses documents (ordonnances, radio). Elle peut télécharger chaque document.

Un module journal de bord a été ajouté dans lequel l’utilisatrice inscrit son humeur médicale et fait le point sur sa santé.

Scénario d'usage de Gaëlle

Scénario d’usage de Gaëlle

Une fois passé l’étape des personas et des scénarios d’usage, nous avons procédé à la catégorisation des informations au sein de l’application. Nous avons gardé trois modules principaux, la carte d’identité, le livret de santé et le téléversement de documents.

Les trois fonctionnalités de Livret Santé

La carte d’identité regroupe les informations vitales principales, le groupe sanguin, les allergies, le don d’organe.

Le livret de santé regroupe l’historique et le journal de bord. Dans l’historique, l’utilisateur retrouve tous ses documents téléversés. Chaque document a une date, une catégorie et un ou des mots-clés. Les mots-clés sont la touche personnelle de l’utilisateur pour qu’il ait un autre système de rangement. Moteur de l’application, ce module fonctionne grâce à l’ajout récurrent de données par le patient.

Le téléversement de documents propose plusieurs champs d’annotations dans le but d’avoir un référencement efficace lors des futures recherches de l’utilisateur.

Nous avons débuté le processus de conception par des prototypes papiers. Nous avons déterminé l’emplacement et le type de contenu à cette étape. Nous avons ensuite créé des prototypes animés sur le logiciel Axure pour simuler une interaction homme machine qui se rapprochait de la réalité. Nous avons entrepris de penser à une version mobile du Livret Santé pour l’utiliser sur un smartphone.

Des prototypes, nous sommes passés à la maquette comprenant une charte graphique. C’est à ce moment-là que nous avons choisi un logo mais aussi le nom  » Livret Santé  » pour l’application.

Finalement, l’application est destinée à l’usage personnel des utilisateurs. Ce projet respecte l’éthique de la Fing. L »utilisateur gère ses données de santé sans l’intervention de services tiers.


Hugo Giret-Butz

Etudiant en Master Architecture de l'Information. De l'informatique, de la com', du journalisme, un savant mélange pour devenir Architecte de l'information.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInGoogle PlusYouTube

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *